Lorsque le cerveau est confronté à des formes, il procède par analogie jusqu’à faire le rapprochement avec ce qu’il connait déjà. Ce n’est qu’en dernier lieu que celui-ci conclue en déclarant ces formes comme étant abstraites. L’abstraction résulte de formes expressives et non de formes représentatives.

L’autre penchant pour ces formes inconnues revient à conclure que celle-ci résultent d’une manifestation mystique et non le fruit du hasard naturel. Lors de mes recherches sur ce sujet, j’ai découvert le mythe du « Jesus on a toast ». Celui-ci provient de personnes ayant aperçu, à la surface de leur tranche de pain de mie grillée, le visage du christ.



Micro Derive met en scène un robot à l’esprit cartésien. Celui-ci est en réalité une makerBot ( imprimante 3D ) équipée d’une webcam du commerce trafiquée de façon qu’elle puisse voir de façon microscopique. La machine se déplace et analyse la surface d’un toast. Ainsi, cette installation est soit une expérience visant à prouver la non-existence du christ à la surface du toast, soit une recherche perpétuelle et/ou l’attente de la prochaine apparition du christ.


Ce projet a été réalisé en collaboration avec Catarina Mota durant le mois de Juin 2010 lors de la AZ-RESIDENCY au centre chorégraphique O Espaco do tempo situé à Montemor-o-Novo, Portugal.

Links

Catarina Mota
Open Materials
O Espaco do tempo
MakerBot Industries

Expositions

AZ-RESIDENCY, Montemor-o-Novo, Pt, Juillet 2010
DNSEP, Ecole d’art d’Aix en Provence, Fr, Juin 2011